[Test] Redout

Partagez
avatar
Keniori Mortback
Valléen des étoiles
Valléen des étoiles

Masculin
Nombre de messages : 8507
Humeur du moment :

multi plateforme [Test] Redout

Message par Keniori Mortback le Ven 29 Déc 2017 - 16:28

Redout
Redout : Lightspeed Edition (Xbox One)



Genre : Course futuriste
Développeur : 34BigThings srl
Éditeur : 34BigThings srl
Date de parution : 2 sept. 2016 (Steam)     - Tarif : 32.00 euros (promotion : 13.00 euros)


. Avant-propos

  A l'heure où je publie cette critique, le jeu est actuellement en promotion sur le catalogue Steam pour moins d'une quinzaine euros dans la version de base (donc, sans les Dlcs qui sont également soumis à cette réduction). A savoir que vous pouvez toujours tester le jeu, puisqu'il existe une démonstration gratuite afin que vous ayez déjà un premier retour sur ce soft.



A défaut de F-Zero ou bien d’un prochain Wipeout, le jeu du studio  34BigThings  Redout désire se classer comme un digne successeur de ces prédécesseurs, et ce malgré le manque évident d’arsenal pour vos appareils. Hélas pour nous, cette carence en armement peut être fatal pour ce titre, issu au départ du catalogue Steam ? En effet, ce titre a débarqué depuis quelques temps sur la Xbox One et il devait sortir sur la switch en mars dernier. Redout vaut-il vraiment le coup ?

Une version PC au top


Sur le plan purement technique, Redout n’est pas avare en termes d’animation, ici tout est parfaitement fluide et le joueur est adsorbé par ce déluge de vitesse. En outre, au sein d’une même piste, vous verrez de multiples décors : tempête de sable, passage dans l’eau, etc.
Le titre mise plus sur des changements de couleurs, brutaux, une idée assez originale puisque le jeu nous donne l’impression de tracer tantôt de nuit, tantôt de jour, dans un même circuit.



Tout semble être prometteur pour Redout. Des tracés grisants à parcourir, une maniabilité géniale avec la possibilité de straffer grâce au stick analogique droit plutôt qu’aux classiques gâchettes, vous êtes proche de la perfection ?
L’idée est aussi de trouver une bonne inclinaison du vaisseau dans les loopings afin de ne pas gratter la carrosserie. Il faudra donc incliner le stick vers le bas comme si vous souhaitiez lever le nez du vaisseau, c’est plutôt bien trouvé. Enfin, la musique électronique parachève avec qualité l’ambiance du jeu.
Si le jeu est assez grisant avec sa vitesse d’animation bien agréable, le titre propose une vue intérieure pas trop gerbante et plutôt intéressante en terme de sensations. Si les mouvements d’inclinaison existent, ils ne sont pas trop exagérés comme dans un WipeOut. Les tracés sont bien dessinés avec des super sauts. Un boost est aussi disponible, ce qui peut être pratique puisque votre vaisseau dispose aussi d’une jauge de vie. En cas d’explosion, vous perdrez quelques places au passage. Le jeu n’est pas doté d’une interface très claire, assez vieillotte dans son approche, confuse et dont le design pauvret inspire la pitié. L’habillage est donc moche et sans saveur, mais on va directement à l’essentiel sans fioriture.



Sans défaut ?

Redout demeure un titre s’adressant aux puristes les plus exigeants et c’est là que le bât blesse ; en effet la difficulté anéantit les espoirs de joueurs cherchant un jeu plaisant à jouer et il doit réussir à se classer dans les trois premiers pour débloquer les autres pistes. Malgré les nombreuses mises à jour, l’éditeur n’a pas daigné d’écouter les complaintes des joueurs afin de diminuer cet embarras. De même, la version Xbox One reçoit également ce défaut récurrent ; de plus l’animation sur console est un cran en dessous de l’opus PC.

Autre complication concerne l’abus des Dlc vendus ; certes c’est la maladie des jeux actuels, cependant un autre élément tâche le beau palmarès de Redout, c’est le mode multi-joueurs où les parties sont difficiles à trouver malgré qu’on soit sur Steam.


. Commander sur la Redout(e) ?


Redout demeure au final un bon petit jeu de course futuriste, avec de bonnes idées visuelles mais qui aurait pu être tellement mieux, encore plus déjanté, encore plus impressionnant avec des décors moins inertes. Il est décoiffant mais il reste surtout un goût de trop peu d’autant que les développeurs maîtrisaient bien la physique et le comportement des véhicules. Il manque malheureusement des éléments essentiels afin que Redout  se classe comme le leader dans ce domaine : pas d’arsenal, un mode en ligne stable, et enfin une difficulté moins rebutante.



Redout n'est pas encore le killer de F-Zero ou de Wipeout, malgré une belle démonstration technique, le soft manque de finesse et de détails animés lors des courses (des drapeaux ou autres banderoles). Néanmoins, le jeu mérite qu'on s'intéresse, car nous n'avons plus réellement de jeux de course dite arcade, valable depuis plusieurs mois, à part Fast NeoRacing récemment sorti sur la Switch.

. Graphismes : 16.00/20
Des décors manquant de vie entre partie une colorimétrie intéressante.

. Animation : 18.00/20
Très fluide (surtout sur la version PC)

. Jouabilité : 15.00/20
Une bonne maîtrise

. Bande Sonore
: 15.00/20
D’excellentes pistes (pour un jeu de course c’est sympa) électroniques et souvent chantées.


- Note Globale : 14.00/20 (-3 points suite à une difficulté)

Redout mériterait un peu plus d’attention de la part de la presse spécialisée. Le jeu sort en toute confidence au regard de la qualité qu’il propose.




A consulter également :

Test de Fast Neo Racing - Jeu sorti sur WII U et désormais sur Switch (20 euros)
Images issues de Steam ainsi que le site Xbox gen.fr ; critique réalisée en étroite élaboration avec Davy (cfan)



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le jeu video est une passion, sachons en profiter et se respecter.


    La date/heure actuelle est Ven 19 Oct 2018 - 12:44