Tom Clancy's The Division

Partagez
avatar
Keniori Mortback
Valléen Kung fu Master
Valléen Kung fu Master

Masculin
Nombre de messages : 8489
Humeur du moment :

multi plateforme Tom Clancy's The Division

Message par Keniori Mortback le Lun 20 Juin 2016 - 23:32

The Division



Editeur / Développeur : Ubisoft
Genre : MMO militaire teinté d'une sauce RPG
Sortie : 08 mars 2016
(test réalisé par Davy1)


S’il y a bien un jeu auquel je ne croyais pas du tout, c’est The Division. Les présentations lors des différents salons se sont soldés par un désastre. Le framerate était à la ramasse et il n’était pas possible de jauger la qualité du gameplay, toutes les présentations étaient hands-off. Et du peu qu’on en voyait, l’interface semblait aussi compliquée que peu réjouissante.

Il est étonnant dès lors de voir comme le titre qui a été maintes fois retardés a terriblement progressé. La prise en main est tout à fait réussie, avec à la clé une très belle nervosité. Et surtout, ce n’est pas compliqué du tout. Je dirais même plus que les sensations sont très Arcade. Les décors sont très interactifs avec pas mal d’éléments destructibles. Par exemple, les pneus des voitures se dégonflent. Les sacs poubelle sont mous. Bon, ok, ce n’est pas toujours bien fait mais au moins ils ne sont pas inertes, il y a une évolution et clairement, c’est dans le bon sens. D’autres éléments se déplacent légèrement à votre passage. On peut noter également des traces de pas dans la neige. Et puis graphiquement, c’est quand même sacrément joli. Ce ne sont peut-être pas les promesses du début mais on se situe bien dans le haut du panier. La ville est vivante, avec des habitants. Il y a plein de détail. Tellement que le début du jeu est qui est un peu calme afin de vous laisser le temps de vous habituer au maniement de votre personnage, on contemple, tout simplement.

Et c’est ainsi qu’on se rend compte que si le jeu est effectivement bien beau, avec de jolis reflets et tout et tout, que la distance d’affichage, n’est pas très généreuse. En effet, il n’est pas rare de voir une mouette littéralement disparaître de l’écran, en contradiction totale avec la loi de Lavoisier. Les textures sur les buildings du fond apparaissent également parfois un peu tardivement.



Le titre démarre avec une présentation courte qui installe directement la situation, tout en film, c’est assez rare pour le signaler. Et c’est franchement bien fait, digne d’une bonne série télé ou d’une bande-annonce de cinéma. Le contexte est directement installé. Des billets ont été contaminés juste avant le black friday, entraînant une solide épidémie de grippe dans tout New York.
A peine sorti, le jeu connaît quelques difficultés de serveur. C’est une bonne nouvelle pour Ubisoft qui doit visiblement bien vendre son jeu mais c’est dommage de ne pas être mieux préparé. Les ennuis se sont cependant très vite estompés et tout est quasiment rentré dans l’ordre après quelques heures.
Le jeu propose une dimmension RPG avec des endroits à atteindre, des missions, et des ennemis qui perdent plus ou moins de points de vie en fonction de votre agilité au tir. Un tir dans la tête enlèvera plus de vie à votre ennemi. On regrettera quand même qu’il n’est pas possible d’effectuer de headshot éliminant définitivement une cible du premier coup. Deux-ci finissent donc systématiquement par être alerté, enlevant toute possibilité d’infiltration : quand je vous disais que les sensations étaient Arcade. De même, l’intelligence artificielle est fort limitée, en revanche les ennemis sont retords et durs à éliminer car souvent très puissants. On voit vraiment que The Division a choisi de jouer la carte très complète du RPG, mais avec quand même une bonne dose de skill.

Bien rapidement, le jeu s’étoffe et me ramène à d’excellents souvenirs : ceux de Phantasy Star Online sur Dreamcast. C’est le tout début du jeu en ligne sur consoles de salon pour le grand public. Il y a bien eu des essais avant sur d’autres consoles mais avec la Dreamcast, nous rentrons dans l’avènement du jeu en ligne. Et si le comparatif avec Phantasy Star Online a de quoi étonner (quel est le rapport entre un héroïc fantasy spatial et un TPS réaliste ?), les mécaniques sont pourtant bien là. On peut jouer à 4 et se lancer dans différentes missions. Les ennemis tués vous rapportent des points d’expérience. Certaines missions sont trop difficiles et il faudra d’abord booster votre personnage, ses armes, renforcer ses capacités qui peuvent ressembler à des coups magiques dans un sens. En fonction des missions choisirez, vous pouvez développer les compétences médicales, technologiques et sécuritaires de votre base, ce qui aura pour effet d’améliorer vos propres compétences.

Et c’est vraiment génial car vous pouvez effectuer un coup salvateur régulièrement, mais pas trop souvent. Si vous vous organisez bien dans votre escouade, il est possible, stratégiquement, d’être très efficace en agissant l’un après l’autre, tour après tour. Bien se répartir les tâches, bien agir dans un esprit de groupe, c’est la clé, c’est le noeud de The Division tout comme c’était également le pilier de Phatasy Star Online. Et c’est en cela que le jeu devient très attachant. Par exemple, il est possible de ranimer votre compagnon un peu comme dans Gears Of War. Mais dans Gears of War, le jeu était beaucoup plus individuel. Ici, la chance de s’en sortir vivant est plus grande et donc on a tendance à plus rester ensemble car c’est utile. Il y a un temps limite pour être réanimé mais si vous n’êtes pas réanimé à temps, vous pouvez encore être sauvé, cela prend juste un peu plus de temps. Donc se dépêcher d’aider les autres a quand même de l’intérêt même si elle vous place en situation délicate et vulnérable. Vous pouvez placer une sorte de caisse qui dans un rayon limité, remettra de la vie à chacun de vos compagnons. Lancer cette caisse vers une personne à sauver est aussi une solution si vous êtes coincé et que vous ne pouvez pas vous déplacer à cause du feu ennemi. Votre ami peut en effet se ranimer lui-même à proximité de cette caisse. Vous pouvez aussi améliorer votre défense en plaçant une petite mitraillette automatique qui dégommera tous les ennemis qui passeront dans les environs. Mais tout cela peut aussi être détruit par l’ennemi qui pourrait très bien lancer une grenade pour détruire votre installation. Ce n’est qu’une partie des possibilités du jeu mais on se rend compte déjà que chaque mission peut vraiment être rejouée encore et encore différemment. D’ailleurs, tout comme dans Phantasy Star Online, il est possible de rejouer une mission en augmentant le niveau de difficulté si vous êtes devenu trop fort ou que les points d’expérience lâchés par les ennemis que vous tuez ne vous rapportent plus assez. Toujours comme dans Phantasy Star Online, il est possible de faire évoluer votre arme en la combinant avec des objets.



C’est vrai, la taille de la map de The division (une partie de New York) n’est pas bien grande. C’est un monde ouvert de taille toute relative surtout si on compare le jeu aux ténors du genre. Pourtant, The Division n’est pas petit pour autant car la map ne sert quasiment qu’à se déplacer. Il y a bien quelques missions en extérieur ainsi que des petits événements qui ont lieu dans ce cadre général, mais si tout se déroulait dans les rues, je pense que cela aurait été à longue très répétitif. Les développeurs ont eu alors la bonne idée de modéliser beaucoup d’espaces intérieurs, cadres de très longues missions dans des lieux aussi divers qu’une bouche de métro, un hôpital, une centrale électrique, un centre commercial... Il y a plein de chouettes endroits à visiter et il y a un point commun à tout cela, c’est que c’est vraiment très beau, mais ça, je l’ai déjà dit. Les effets pyrotechniques sont par ailleurs admirables. Le titre est à la fois très détaillé et propose pas mal d’animations et d’interactions dans les décors. On peut par exemple observer des toiles qui flottent au vent contre des immeubles en travaux.

Le système de déplacements rapides, d’invitations pour les matchmakings, rappellent un peu les recettes classiques d’Ubisoft. The Division est un peu le The Crew du TPS. Mais voilà, il faut reconnaître que c’est très bien fait, très intuitif et que l’on a envie de s’entraider pour voir notre personnage progresser au mieux tout en renforçant le quartier général, les deux étant étroitement liés. Il y a bien quelques choix étranges comme devoir faire la file devant un ordinateur en début de partie là où chaque joueur est supposé faire la file pour s’inscrire. Cela ne se passe pas vraiment comme cela dans les faits et on pédale un peu dans la semoule. Il n’y a qu’à espérer que ce bug soit corrigé par la suite. Pour le reste, on se retrouve dans différentes caches, l’équivalent des lobbys de Phantasy Star Online, où tous les joueurs peuvent se retrouver. Une fois parti en mission, le nombre de joueur est limité à 4. Il faudra revenir dans la cache pour croiser plus de joueurs. Là aussi, c’est bien pensé. Mais si vous le souhaitez, vous pouvez en cours de jeu rejoindre des parties au hasard en fonction de la mission que vous souhaitez accomplir ou pourquoi pas inviter des joueurs supplémentaires dans votre équipe. Tout est quasiment possible tout en restant très user friendly. Par ailleurs, des voix-off vous guident et vous conseillent pendant votre périple quand ce n’est pas juste pour y aller de son petit commentaire. L’humour ne fait pas toujours mouche mais dans l’ensemble l’écriture est plutôt bien maîtrisée. Il faut noter aussi que les indices que vous retrouvez un peu partout dévoile l’histoire peu à peu, par morceau, une technique de narration qui fonctionne plutôt bien avec un monde ouvert puisque la découverte peut se faire dans n’importe quel sens.

Les missions qui sont toutes géniales et épiques s’effectuent parfois en intérieur, parfois en extérieur. Parfois, le jour se lève. Mais toujours, on note une multitude de détail et un level design qui se renouvelle intelligemment avec des espaces bien larges qui laissent place à des combats acharnés ou des fins couloirs embouteillés qui, s’ils sont mal contrôlés, vous forcent à reculer.

Techniquement, le jeu est plus qu’au point. On notera par exemple que de la vapeur s’échappe de la bouche des joueurs lorsqu’ils respirent dans le froid. La gestion physique des vitres est juste sublime. Vous pouvez tirer jusqu’à découper des morceaux de verre tout en abîmant aussi le poster que la vitre recouvrait par exemple dans le cas d’une publicité dans la rue. Les effets de brume sont impressionnants avec des densités très variables. Parfois, c’est la neige qui est en suspension et qui offre énormément de profondeur et de volume au paysage. N’oublions surtout pas les effets de lumière qui sont carrément éblouissants lorsqu’il y a des explosions. Pour sûr, il y a derrière The Division une maîtrise et un savoir-faire rarement rencontré dans le monde des jeux vidéo. Cela se retrouve aussi dans la qualité de l’ergonomie qui vous permet via un grand nombre d’accès de composer vos équipes, de vous retrouver facilement via des voyages rapides ce qui vous permet de vaquer à vos occupations juste après une mission et de retrouver rapidement votre team pour démarrer la mission suivante. De même, si vous souhaitez démarrer une mission spécifique, il est possible de lancer un matchmaking et de vous retrouver propulsé dans une groupe généralement de votre niveau. Vous pouvez aussi vous la jouer réaliste en vous retrouvant dans un lobby spécifique et pourquoi pas recruter encore d’autres personnes sur place.



Mais avec the Division, on est vraiment pas au bout de nos surprises. Il existe dans le jeu une Dark Zone, plantée au beau milieu de la carte. Cette section est une zone de rencontre entre les joueurs désireux de s’affronter seul (je vous le déconseille ou vous allez déguster) ou en équipe. Le concept est très fort car la Dark Zone renferme en réalité les meilleurs items du jeu. Il est donc aussi tentant que dangereux de la visiter. D’autant que lorsque vous récupérez un objet spécifique à cette zone, vous devez la ranger dans une sac jaune prévu à cet effet. Les autres joueurs peuvent donc voir que vous portez sur vous des objets bien rares et ils peuvent vous attaquer. Si vous mourrez dans la Dark Zone, vous perdez en effet vos objets. Pour les sauver définitivement dans votre inventaire, vous devez appeler un hélicoptère afin d’organiser une extraction pour tout votre groupe. Sauf que voilà, l’extraction est signalées sur la carte et va donc alerter les autres joueurs présents, qui, s’ils font échouer votre extraction, peuvent vraiment récupérer du lourd en terme d’objets. Pire encore, si vous décidez de tuer un agent pour lui prendre ses items, vous devenez un renégat pendant un temps imparti plus ou moins long en fonction du nombre de meurtres effectués. Signalé comme tel, votre tête devient mise à prix et tous les autres joueurs sont mis au courant. S’ils vous tuent, ils recevront de très lourdes récompenses donc croyez-moi, ils vont tenter le coup, c’est plus que certain. Attention néanmoins, gardez à l’esprit que vous faites partie d’une équipe. Si vous vous rebellez et que votre équipe n’est pas d’accord de vous suivre, elle pourrait très bien se rebeller contre vous car si un des joueurs devient un renégat, c’est toute l’équipe qui le devient également. Gare aux mauvaises surprises donc. Place aux notes.



. Graphismes : 98%
Les textures poppent un petit peu tardivement mais à part ça je n’ai pas grand chose à dire tant le titre est parfait. La direction artistique n’est pas exepionnelle mais le parti prix est réaliste puisque l’action se déroule à New York : un New York dévasté. La neige est très belle, les flaques d’eau sont très belles également, avec des reflets très réussis. Il y a un joli niveau de détail avec pas mal de petites animations un peu partout, des écrans animés sur les buldings. Et surtout, il y a cette brume absolument incroyable que l’on croirait presque modélisée atome par atome tant elle peut être plus ou moins dense et vraiment gêner parfois votre vision. Les explosions sont magnifiques et les effets de lumière qui les accompagnent vous aveugleront : ici aussi, c’est du jamais vu sur console.



. Animation : 90%
30 FPS pour un monde ouvert, c’est très correct surtout au vu de la réalisation. Tout le décor streame en temps réel : il n’y a pas de loadings ou du moins, ils sont camouflés. Une très belle maîtrise.

. Jouabilité : 99%

Complètement user friendly et intelligent, le jeu s’inspire pas mal de Phantasy Star Online mais apporte aussi sa patte personnelle avec la Dark Zone. L’interface de jeu est vraiment très bien pensée.

. Bande Son : 96%
L’ambiance est très bien démarquée, avec des dialogues pas toujours excellents mais nombreux et très bien doublés. Les informations diffusées vous aident aussi à vous y retrouver.

. Intérêt : 99%
En exploirant la même recette que Phantasy Star Online, The Division garantit aux joueurs de très nombreuses heures de jeu et pour longtemps : en pratique, tant que les serveurs tournent. Des centaines heures de jeu à prévoir !

. Note Globale : 98%

Petit hommage aux visionnaires de chez Sega et de leur Phantasy Star Online, Universe, toute la clique : le succès de The Division est déjà là puisque le titre cartonne en terme de ventes : preuve qu’on a grand tord d’avoir raison trop tôt ! Voilà, c’est dit. Hommage également aux techniciens de chez Ubi Soft qui nous ont pondu une merveille sur bien des plans. En terme d’interface, c’est super moderne et bien pensé, bien mieux que PSO qui avait ouvert la voie au jeu en ligne sur console, donc rien d’anormal. Mais d’un point de vue technique, The Division excelle également sur de nombreux points comme la brume et la lumière. Mais soyons honnête, c’est tout l’aspect coopération active qui rend ce titre si attachant. En conclusion, The Division est époustouflant, un jeu qu’on aimerait voir plus souvent. C’est juste brillant !



Dernière édition par Keniori Mortback le Mar 21 Juin 2016 - 8:31, édité 1 fois


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le jeu video est une passion, sachons en profiter et se respecter.

avatar
Keniori Mortback
Valléen Kung fu Master
Valléen Kung fu Master

Masculin
Nombre de messages : 8489
Humeur du moment :

multi plateforme Re: Tom Clancy's The Division

Message par Keniori Mortback le Lun 20 Juin 2016 - 23:59


. Avis personnel

L'écrivain Tom Clancy, décédé depuis plus de trois ans a laissé encore de nombreux ouvrages pouvant concrétiser à des longs métrages, mais aussi des jeux vidéo. Et là,  Ubisoft peut encore nous proposer des sagas doté de scénario incroyable. Malgré une carence d'un mode solo pour Rainbow six Siege, ce titre a trouvé un succès d'estime.
Dernièrement, il est possible de se procurer ce jeu pour une quinzaine d'euros sur la plate-forme Steam. Revenons à The Division, pourquoi un avis aussi partagé ?

Malgré un certain engouement de mon groupe d'amis dont Raph et JC, ce titre n'a pas rencontré à mon égard une sympathie face à ce titre. Non pas en raison de ses défauts graphiques qui furent cités bien trop souvent dans la presse spécialisée, mais plus d'une grande importance entre les niveaux des joueurs.
En effet, un joueur débutant dans l'aventure ne peut pas apprécier à sa juste valeur ce titre, car vos amis ont pris de l'avance dans les levels et vous n'êtes pas en mesure de battre les ennemis dans la ville de New York dévastée.
L'idée d'incorporer une gestion des armes façon RPG aurait pu plaire,pourtant je ne comprends pas pourquoi, on doit vider littéralement un chargeur sur les ennemis ; de plus on remarque un abus, une nouvelle fois des Dlc.
Certes, cela apporte un côté collection pour les assidus du jeu, mais quel intérêt à la longue ?

L'un des points positifs reste la durée de vie, ainsi que la possibilité de visiter une ville dévastée. De plus, le sens coopération prend tout son sens dans le niveau de la Dark Zone.
J'ai du manquer le coche, tant pis.



A suivre également :

Ubisoft dans la tourmente ?
Ubisoft libre face à Vivendi ?
Rainbow Six Siege
Prêt à "utiliser" le GIGN ?



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le jeu video est une passion, sachons en profiter et se respecter.

avatar
kaelkael
Valléen cosmique
Valléen cosmique

Masculin
Age : 36
Nombre de messages : 23966
Humeur du moment :

multi plateforme Re: Tom Clancy's The Division

Message par kaelkael le Mar 21 Juin 2016 - 18:48

3 ans déjà ? Pour moi ce jeu souffre les mêmes défauts que ses camarades Titanfall/Evolve etc. J ai bien peur qu on ne pourra plus jouer sur ce jeu dans 3 ans pour manque de contenu day one.....
avatar
Keniori Mortback
Valléen Kung fu Master
Valléen Kung fu Master

Masculin
Nombre de messages : 8489
Humeur du moment :

multi plateforme Re: Tom Clancy's The Division

Message par Keniori Mortback le Mar 21 Juin 2016 - 21:00

Je pense que les éditeurs doivent se tourner sur des jeux avec un concept simple, mais terriblement accrocheur. Prenez le cas de Splatoon sur la Wii U, aucun abus de Dlc payant et il reste encore joué, alors que la console ne se place pas comme une rivale dans l'univers des FPS.
De plus, Ubi Soft abuse une nouvelle fois de sa grandeur pour influencer les joueurs à se tourner toujours sur les mêmes univers, même si parfois on trouve quelques exceptions.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le jeu video est une passion, sachons en profiter et se respecter.

avatar
Dawson
Valléen du ghetto
Valléen du ghetto

Masculin
Age : 33
Nombre de messages : 10437
Humeur du moment :

multi plateforme Re: Tom Clancy's The Division

Message par Dawson le Mer 22 Juin 2016 - 8:51

Merci pour le test.
Ça a l'air bien sympa mais je ne suis pas intéressé par cet univers. Bien d'autres jeux à jouer et si peu de temps !


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
"Je crois que tous les mystères de l'univers, toutes les grandes questions de la vie sont quelque part dans un Film de Spielberg"(Dawson Leery)
"On est des cocos mais le pire c'est qu'on aime assez ça" (Dr CAC)
avatar
Cedric Moon
Chevalier Valléen
Chevalier Valléen

Masculin
Age : 36
Nombre de messages : 701
Humeur du moment :

multi plateforme Re: Tom Clancy's The Division

Message par Cedric Moon le Jeu 23 Juin 2016 - 15:52

Bof. J'ai fais l'impasse sur ce titre. J'ai fais la bêta et bof. Copier collé des Titanfall, Destiny et titre du genre qui me lasse de plus en plus.
avatar
kaelkael
Valléen cosmique
Valléen cosmique

Masculin
Age : 36
Nombre de messages : 23966
Humeur du moment :

multi plateforme Re: Tom Clancy's The Division

Message par kaelkael le Ven 24 Juin 2016 - 12:01

Comme ces genres de jeux, ils sont tous du copier/collé avec les MMO/F2P.
avatar
Cedric Moon
Chevalier Valléen
Chevalier Valléen

Masculin
Age : 36
Nombre de messages : 701
Humeur du moment :

multi plateforme Re: Tom Clancy's The Division

Message par Cedric Moon le Ven 24 Juin 2016 - 12:30

Ben c'est un peu ça le problème. Ils se ressemble tous. Je me suis ennuyé sur la bêta. Vraiment. Ils ne m'attirent plus du tout. Destiny m'a vraiment refroidie. J'ai l'air blasé mais non. Le temps passe et je m'amuse toujours sur Minecraft. Je me suis éclaté sur Fallout 4 par exemple.
C'est juste que bouffer la même mairde a l'infini c'est soulant.

Contenu sponsorisé

multi plateforme Re: Tom Clancy's The Division

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 24 Aoû 2017 - 6:10