[Fiche] La DS est morte, vive la DS! (petit top personnel)

Partagez
avatar
thorn-rock
Valléen laser
Valléen laser

Masculin
Age : 33
Nombre de messages : 5376

[Fiche] La DS est morte, vive la DS! (petit top personnel)

Message par thorn-rock le Lun 2 Jan 2012 - 2:25

La DS va bientôt nous quitter comme hae-chan a pu déjà le dire dans son bilan. Nous aurons passé bien des heures devant cette console qui était pourtant considérée comme un ovni à la base, et qui a finalement métamorphosé le marché du jeu-vidéo à elle toute seule.

Je me suis dit que j'allais partager avec vous les jeux qui m'ont le plus marqué, et ceux qu'on ne devrait louper sous aucun prétexte selon moi. Bien sûr ça n'engage que moi, mais j'ai essayé de vous faire un petit topo sur chaque jeu cité dans ce top personnel. Il s'agit d'un "top 8". Je sais, c'est bizarre mais c'est comme ça ^^

C'EST PARTI POUR CE TOP 8 DES JEUX DS LES PLUS MARQUANTS!!!




NUMERO 8:
Kirby Power Paintbrush



Que dire sur cette perle vidéo-ludique? Kirby se paye le luxe de réinventer un genre dans lequel il excelle déjà en s’illustrant dans ce jeu de plate-forme.... qui supprime le saut.... et les plate-formes ^^ Une merveille.



NUMERO 7
Final Fantasy III



Un remake de FFIII? Est-ce réellement intéressant? Les trois premiers FF sont sans doute ceux qui insistent le moins sur le scénario et qui présentent le gameplay le plus rudimentaire. FF à l'époque n'avait pas encore trouvé ses marques, et son style restait très proche d'un DQ. C'est après, avec FFIV, que le grand FF démarre, avec ses histoires tragiques et ses persos shakesperiens. En plus de ça, il n'est même pas fait par Square ?

Et pourtant... FFIII, développé par Matrix Software, est bien plus qu'un simple remake. C'est une réinvention d'un jeu qui se révèle sous un nouveau jour, avec de nouveaux persos, de nouveaux chara-designs, de nouvelles parties de scénarios, un système de job incroyablement agréable à utiliser et d'une profondeur surprenante... Au "final" (je sais elle était facile) ce FFIII semble nous rappeler les racines de la saga, sans jouer sur la nostalgie, mais tout simplement en les réinventant plutôt que de se contenter d'un dépoussiérage. Ce FF traditionnel mais flambant neuf nous transporte et nous fait réver, comme des gosses devant notre Super Nintendo.



NUMERO 6
Mario Kart DS



Ce Mario Kart fut une petite révolution avec ses courses déjantées et sa customisation de véhicules. Une excellente surprise pour un titre qui a fait aussitôt l'unanimité et qui reste le meilleur MK dans l'esprit de beaucoup de joueurs. Des heures et des heures de plaisir, en multi ou en solo. Une expérience fluide, un gameplay léché, une ambiance conviviale... bref que du bon, et on retrouve d'ailleurs beaucoup de ses qualités dans le nouveau MK7.



NUMERO 5
New Super Mario Bros



Nintendo décide de revenir sur du Mario 2D. Jusque là rien de nouveau, on avait déjà eu de nombreux remakes sur GBA. Oui mais non, cette fois, c'est un tout nouveau Mario dans la grande tradition des anciens jeux de la licence! Un véritable régal, pour les pros comme pour les néophytes, et aussi un jeu qui explosera les records de vente et qui contribuera lourdement à la réhabilitation du plombier en tant que véritable star qui dépasse les limites de l'univers vidéo-ludique. C'était également un jeu clé pour la DS qui s'est définitivement installée à ce moment là, pour finir sa carrière comme la machine qui s'est le mieux vendu de l'histoire du jeu-vidéo.

Un phénomen, à n'en pas douter. Il semblait soudain que Mario était redevenu aussi cool qu'à l'époque de Mario 3 ou Mario World. NSMBWii a beau être meilleur sur tous les points de vue, n'oublions pas que le grand retour de la mascotte, et en grande partie la réhabilitation de la tradition Nintendo, s'est joué à ce moment là. Historique.



NUMERO 4
Final Fantasy Crystal Chronicles: Ring of Fates



FFCC, c'est un peu la série qu'on aime bien haïr. Déjà extrêmement controversée de par son gameplay peu orthodoxe, la série l'était également de par son histoire. FFCC était supposé enterrer la hache de guerre entre Square et Nintendo, deux compagnies qui ne faisaient que se tirer dessus à boulets rouges depuis la fameuse "trahison", lorsque FFVII, à l'origine prévu sur 64 passa à l'ennemi et devint une exclusivité PS1. Finalement, les deux compagnies ont grandi, et ont décidé de s'allier pour créer une série unique: FFCC sera un Dungeon-RPG action, jouable en multijoueur.

Malheureusement, le jeu n'est pas du tout à la hauteur de ce que les fans attendent, et n'a rien d'un Seiken Densetsu ou d'un Final Fantasy. Intimiste, sobre, exigeant en terme de matériel, compliqué au niveau de l'histoire, s'attaquant à un public occidental qui à l'époque n'a pas la moindre idée de ce qu'est un Dungeon-RPG, etc... Bref, FFCC a tout pour déplaire, alors qu'il n'est pourtant pas un mauvais jeux. Sa suite, Ring of Fates, voit le jour sur DS et reste un des jeux qui auront le plus marqué ma vie de joueur. Une histoire et des personnages extrêmement touchants, des musiques largement au dessus du lot, un gameplay parfait et un mode multijoueur travaillé: Ring of Fates se présente comme le compromis parfait entre dungeon-rpg et action-rpg avec en plus une histoire remarquable. C'est aussi l'occasion pour Square de commencer à développer le background de cet univers très cohérent et d'une richesse surprenante, qui sera ensuite repris puis étoffé dans les suites que sont Echoes of Time sur DS et Crystal Bearers, l'excellent épisode sur Wii, pourtant encore plus controversé.

Que dire maintenant de la série des FFCC? Square va sans doute la laisser tomber à cause des ventes catastrophiques de Crystal Bearers. Et qu'en restera-t-il? Quatres jeux ambitieux, sans concessions, novateurs et visionnaires, sous-notés, et l'ébauche d'un univers loin des canons du JRpg, riche, complexe et enchanteur.



NUMERO 3
Soma Bringer



Soma Bringer n'est même pas sorti chez nous... Pour tout dire, il n'est même pas sorti aux Etats unis. Le seul moyen d'y jouer pour un gamer européen, c'est de se procurer la rom japonaise sur la toile et de trouver le patch qui traduit le jeu en Anglais. Une fois fait, vous pouvez profiter de cette perle de l'action rpg sur émulateur, ou encore mieux, sur votre console via une R4. Développé par Monolith Soft peu de temps après leur acquisition par Nintendo, Soma Bringer est un grand jeu, réalisé par de sacrés pointures. On retrouve donc Takahashi (fiche) à la tête du projet et Mitsuda (fiche) à la musique. Le résultat comme on peut s'y attendre est un magnifique action-rpg se déroulant dans un univers très ouvert et particulièrement immersif.

L'évolution très libre des personnages et la structure générale du jeu ne sont d'ailleurs pas sans rappeler un certain FFXII (influence qu'on retrouvera dans le jeu Wii de la même boîte: Xenoblade). C'est un peu comme ci vous aviez votre FFXII de poche. Un univers entier à explorer, un maximum de loot et de quêtes annexes à faire, le tout enrobé d'une histoire plaisante qui laisse libre cours à la liberté d'action tout en donnant envie d'avancer dans le scénario. En plus de ça, et comme ci ce n'état pas suffisant, Soma Bringer se pare d'un mode multijoueur très bien foutu. Le jeu prend alors des allures de MMO. En effet, les joueurs peuvent aller ou bon leur semble indépendamment les uns des autres, et si ils meurent ils réapparaissent dans le hub et devront aller récupérer leurs points d’expérience symbolisés par une tombe à l'endroit où ils ont failli. Que dire d'autre sur Soma Bringer, si ce n'est que c'est un jeu relativement simple, mais extrêmement bien conçu.



NUMERO 2
Castlevania: Order of Ecclesia



Les Castlevania DS sont dans la lignée de ceux qui étaient sortis sur GBA. Ils arborent la même structure que Symphony of the Night, avec ce mélange typique de Metroid et de RPG. Ce style de Castlevania a connu des hauts et des bas, mais la plupart des gens s'accordent à dire que Order of Ecclesia est le jeu qui a le mieux réussi à concilier les racines arcade de la série et le coté plate-forme RPG de Symphoy of the Night. Le revers de la médaille, c'est la difficulté. Order of Ecclesia est difficile, très difficile. Mais pour tout chasseur de vampire qui se respecte, c'est la moindre des choses. Les vieux épisodes n'étaient pas une partie de plaisir, et ce sursaut de challenge nous rappelle de bons souvenirs. La structure du jeu rappelle aussi la formule de anciens jeux sur NES puisque la première moitié du jeu est découpée en niveaux. La deuxième (qui ne sera accessible qu'aux plus exigeants) se passe dans le château de Dracula et nous rappellera d'avantage les épisodes RPG. Le système de quêtes annexes est également une grande première pour la série et permet au jeu d'étendre considérablement sa durée de vie.

Le personnage de Shanoa est également une réussite totale. Première héroïne de la série, elle est privée de tous sentiments à cause d'un sort nécessaire à la destruction du Maître des Ténèbres Dracula. Sacrifiée par son ordre pour le bien de l'humanité, elle sera au centre du complot qui constitue la trame particulièrement intéressante et poussée par rapport aux standards de la saga. Cet épisode n'a honnêtement que des qualités. Il est beau, profond, traditionnel et inventif à la fois, dispose d'une bonne durée de vie et du gameplay au petits oignions de ses aînés.

Notez également qu'il s'agit du dernier épisode à être réalisé par l'équipe culte de Symphony of the Night, puisque la compositrice ou le chara-designer ont maintenant quitté le navire. Un épisode testament en somme, qui conclut une grande page de l'histoire de cette saga. Espèrons que Konami saura encore nous offrir des épisodes 2D de cette qualité.



NUMERO 1
The Legend of Zelda: Spirit Tracks



Evidemment, on ne peut pas vraiment faire un top DS sans parler des deux Zeldas qui ont atterris sur la portable. Si ma préférence va largement à Spirit Tracks, il est difficile d'évoquer ce jeu sans prendre en compte sa préquelle directe Phantom Hourglass. Les prémices de Phantom Hourglass avaient pourtant de quoi nous laisser perplexe: un jeu vu du dessus pendant l'ère de la 3D, un Link cartoon qui a l'époque était encore beaucoup critiqué, et surtout un gameplay qui repose entièrement sur le stylet. Certains ne l'ont toujours pas avalée, mais toujours est-il que la prise de risque était énorme. Et pourtant Phantom Hourgalss l'aura rempli son pari, il a convaincu les fans et les critiques grâce à ses qualités évidentes. Force est de constater que le jeu est tout à fait jouable, mais en plus de ça, il tire réellement parti des deux écrans, notamment dans des boss-fight mémorables. Véritable leçon de game-design, Phantom Hourglass nous fait aussi retrouver les racines de la série, avec des énigmes qui se renouvellent, une grande liberté d'action et une histoire plus en retrait. Bref, tout ça est très inspiré du tout premier épisode de la saga, pour le plus grand plaisir des fans.

Spirit Tracks, quand à lui, est le Zelda le moins bien noté de l'histoire. Et je pense pourtant qu'il dépasse son prédécesseur sur tous les points. Un jeu réellement sous-noté à mon avis, et aussi une pierre angulaire qui a su marquer la saga, puisqu'on retrouve déjà de nombreux éléments dans Skyward Sword. Spirit Tracks règle les quelques petites imperfections de Phantom Hourglass, comme le temple qu'on est amené à faire et à refaire ou les légères imprécisions de gameplay.

Tous les ingrédients d'un grand Zelda sont là, avec une histoire prenante et une ambiance unique, mais c'est aussi l'ajout du système de loot, pour la première fois réellement mis en avant, qui nous permet de se perdre dans cet univers pour tenter d'en dénicher les moindres trésors. Il y a aussi les quêtes optionnelles plus poussée que dans le précédent, et les séquences infiltration très réussies. L'autre grande réussite de ce Zelda, c'est qu'il est le premier à se dérouler sur le nouveau continent qui, comme l'a révélé la chronologie récemment dévoilée, est appelé à remplacer Hyrule dans l'avenir.

Le plus non négligeable, c'est le personnage de Zelda qui n'avait jamais été aussi fouillé. Son duo avec Link est extrêmement attachant et nous rappelle encore une fois Skyward Sword. Les deux persos n'auront jamais été aussi complices, et c'est tant mieux. Mention spéciale au grand final absolument inoubliable ou le duo s'illustre dans toute sa splendeur! Un pur bijoux !!!




Voici également une courte liste de jeux qui sont tous excellents, mais sur lesquels je ne m'étendrai pas. Ceci dit, sachez que ce sont tous des jeux sur lesquels vous pouvez vous jeter les yeux fermés et qui témoignent de la ludothèque écrasante et variée de la console au double écran:
- Wario Ware Touched
- The Legend of Zelda: Phantom Hourglass
- Dragon Quest IX (ainsi que les remakes des autres DQ)
- Castlevania: Portrait of Ruin
- Animal Crossing
- Solatorobo
- Megaman ZX
- Bleach The Blade of Fate
- Megaman Zero Collection
- Yoshi's Story DS
- Super Princess Peach


Vous aurez sans doute noté l'absence de quelques licences qui paraissent pourtant incontournables mais auxquelles je n'ai pas pu m'essayer, comme Professeur Layton ou encore Pokemon. Il me reste également quelques jeux à faire, tels que The World Ends With You et Radiant Historia, ou encore les deux excellents Mario et Luigi Superstar Saga... Lufia DS et Avalon Code, ou encore Sands of Destruction sont aussi de bonnes options pour ceux qui n'ont pas peur de l'anglais (jeux import US) ainsi que Suikoden Tierkreis qui commence à se raréfier dans nos contrées.


Dernière édition par thorn-rock le Lun 2 Jan 2012 - 3:27, édité 3 fois


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
dance dance dance
avatar
neo
Valléen à poil dur
Valléen à poil dur

Masculin
Nombre de messages : 13595
Humeur du moment :

Re: [Fiche] La DS est morte, vive la DS! (petit top personnel)

Message par neo le Lun 2 Jan 2012 - 2:57

plus ou moins d'accord même si j'ai simplement joué à la plupart des jeux sans les finir.castlevania je l'ai trouvé assez dur.

le seul jeu que je peux pas blairer dans ta liste c'est - The Legend of Zelda: Phantom Hourglass

je l'ai trouvé énormément ch.iant en partie à cause des phases en bateau trop longues ou il se passe que dalle et le temple tout pourri que t'es obligé de visiter 50 fois
avatar
Dawson
Valléen du ghetto
Valléen du ghetto

Masculin
Age : 33
Nombre de messages : 10437
Humeur du moment :

Re: [Fiche] La DS est morte, vive la DS! (petit top personnel)

Message par Dawson le Lun 2 Jan 2012 - 9:41

Spirit tracks a l'air trop bien !
J'avais jamais regarder de vidéo de ce jeu, il a l'air rigolo :)


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
"Je crois que tous les mystères de l'univers, toutes les grandes questions de la vie sont quelque part dans un Film de Spielberg"(Dawson Leery)
"On est des cocos mais le pire c'est qu'on aime assez ça" (Dr CAC)
avatar
Keniori Mortback
Valléen Kung fu Master
Valléen Kung fu Master

Masculin
Nombre de messages : 8495
Humeur du moment :

Re: [Fiche] La DS est morte, vive la DS! (petit top personnel)

Message par Keniori Mortback le Lun 2 Jan 2012 - 12:52

Sega avait réussi un superbe jeu avec Feel The Magic, une véritable révolution pour l'époque où les capacités de la DS étaient mises en avant, avec un scénario bien déjanté.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Le jeu video est une passion, sachons en profiter et se respecter.

avatar
Dragon Kevin
Valléen cosmique
Valléen cosmique

Masculin
Age : 27
Nombre de messages : 21039
Humeur du moment :

Re: [Fiche] La DS est morte, vive la DS! (petit top personnel)

Message par Dragon Kevin le Lun 2 Jan 2012 - 14:42

Ce Castlevania: Order of Ecclesia, faut vraiment que je le choppe ! pale

Sinon pour Spirit Track, il était trop linéaire dans son exploration. Je préférais largement pouvoir me balancer librement sur le bateau dans PH que là avec le petit train.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Contenu sponsorisé

Re: [Fiche] La DS est morte, vive la DS! (petit top personnel)

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 23 Nov 2017 - 23:25