[Critique] Paradise Kiss film live

Partagez
avatar
Ana
Modo

Féminin
Age : 40
Nombre de messages : 5744
Humeur du moment :

Blabla [Critique] Paradise Kiss film live

Message par Ana le Lun 14 Nov 2011 - 17:28





Titre : Paradise Kiss live movie
Titre original : Paradaisu Kisu
Réalisateur : Takehiko Shinjo
Acteurs : Keiko Kitagawa, Osamu Mukai, Yusuke Yamamoto, Shunji Igarashi, Aya Omasa
Production : à trouver…
Distribution : Warner Bros.
Scénario : Kenji Bando d’après le manga de Ai Yazawa
Durée : 116 min
Sortie : Juin 2011
Origine : Japon


Synopsis.



Yukari Hayasaka est en dernière année de lycée et vit un véritable calvaire. Poussée par l’ambition maternelle, elle a travaillé dur afin d’intégrer le lycée Seiei, un établissement d’élite qui s’est avéré bien au-dessus de ses capacités. Alors chaque jour, elle ne fait qu’étudier pour tenir la distance jusqu’aux examens d’entrée à l’université.




Une fin d’après-midi, le nez dans un livre, elle parcourt le chemin vers son école de préparation aux examens lorsqu’elle est abordée et même poursuivie par un garçon à l’allure plutôt louche. Cherchant à le fuir, Yukari manque de chuter et s’évanouit. A son réveil, elle est dans un lieu étrange, rempli de couleurs, de tissus, de fils à coudre, de perles et pourvu de trois personnes dont le même garçon louche !





Face à son étonnement soupçonneux, ils se présentent. La candide Miwako Sakurada, le louche Arashi et l’encore plus louche Isabella, visiblement un garçon déguisé en fille, sont en dernière année dans un lycée à vocation professionnel de design et de mode. Ils doivent présenter un vêtement et un modèle lors du défilé qui doit clore leur année et ils ont pensé qu’elle serait la candidate parfaite pour le style de leurs créations.


Miwako, Isabella, Arashi, penchés sur le travail de Georges....


Yukari est interloquée puis les prend de haut : elle n’a pas le temps de s’amuser avec les lycéens de l’école Yaz’art réputée pour être pleine de gens bizarres, elle doit se préparer aux examens ! Alors qu’une dispute se prépare entre elle et celui qui l’a entraînée là, un quatrième personnage fait son entrée, Georges. Leurs regards de croisent et Yukari en profite pour s’enfuir.

Le lendemain, Georges la retrouve dans sa salle de classe avant le début des cours. Il s’adresse à elle comme s’ils se connaissaient et lui explique que ses amis et lui tiennent à s’excuser pour la veille. Yukari est mortifiée : que vont penser ses camarades de classe face à une conversation avec ce type habillé avec un chic excessif ? Mais Georges ne lui laisse pas le temps de refuser son invitation déguisée, il l’emmène droit à Yaz’art.

D’abord effrayée par l’attitude de Georges qui se montre tantôt pressant tantôt indifférent envers elle, Yukari va peu à peu laisser tomber ses préjugés et décider d’être le mannequin des quatre jeunes gens.



Georges et Yukari, je t'aime moi non plus....


Ainsi, elle s’engage dans une bataille pour découvrir qui elle est, ce qu’elle souhaite réellement devenir, loin des entraves maternelles, poussée par le regard acéré du styliste de génie qu’est Georges. Mais que veut-il d’elle finalement ?






Avis.


La formule « adapté du manga de Ai Yazawa » est plus que jamais bien employée avec ce film car bien que les bases du scénario soient identiques à celles du manga, l’orientation de l’histoire est très différente, jusqu’aux personnages.


Seuls passages comiques coupés au montage final mais dispos avec les bonus du DVD.



D’abord parce que les personnages secondaires restent en toile de fond, sont peu étoffés, ils ne sont présents que pour donner de la couleur aux personnages principaux, Yukari et Georges. En effet, l’histoire du triangle amoureux Miwako / Arashi / Hiroyuki est à peine esquissée et Miwako ne devient pas vraiment une amie proche de Yukari contrairement au manga. Le seul protagoniste à tirer subtilement son épingle du jeu est Isabella non seulement car c’est un peu la conscience et la figure adulte du groupe d’adolescents mais aussi parce que l’acteur qui endosse ce rôle un rien ingrat se donne beaucoup de mal pour être crédible. Alors qu’il a une carrure de mec, il a dû se cacher sous des robes, une perruque, un maquillage, travaillant sa voix et sa démarche pour paraître efféminé et même féminin ! Une jolie performance car le rôle est risqué !
Bonne surprise aussi de voir l'acteur Yusuke Yamamoto dans un rôle plus agréable que le médium bizarre qu'il incarnait dans la version drama de "Hanakimi".

Si l’histoire se concentre sur Yukari et Georges, elle se montre très vite différente du manga. Yukari est prétentieuse et manque aussi cruellement de confiance en elle, là on est en phase avec l’œuvre originale. Mais son désir d’évoluer tarde beaucoup à se faire une place dans son esprit. Ses actions ne sont dictées que par l’influence de son entourage, plus encore avec Georges, sur ce thème on évolue entre la proximité avec le manga et un fossé car ses actions ne sont pas guidées par l'amour. Elle ne sait pas ce qu’elle veut mais découvre peu à peu ce qu’elle ne veut pas. Elle n’est attirée par le mannequinat professionnel qu’à la fin du film, alors que le défilé de l’école se termine.



Mais le personnage qui change le plus est celui de Georges. Il est élégant, sûr de lui, comme dans le manga, mais il est peu bavard, n’a aucun impact comique ou très peu car tout est, pour lui, très sérieux. A ce titre, il ne s’engage pas dans une relation amoureuse avec Yukari. Il la guide, la force à prendre une direction qu’il sait être la sienne sans jamais se montrer tendre avec elle. Il est attentionné mais froid. Sans trop en dire, voici la grande différence de cette adaptation par rapport au manga : ce qui lie ces deux personnages c’est une quête de respect réciproque et une quête de soi. L’amour vient plus tard, si tard en fait que Georges fait deux pas en arrière : leur avenir proche ne peut les réunir. Mais qui sait ? Je vous laisse deviner ou regarder mais j’aime bien plus la fin du film que celle du manga ^ ^



Dans l’ensemble, c’est donc une bonne adaptation car le réalisateur ne tombe jamais dans le cliché de la copie. Même question look, il reste dans le ton de la légèreté mais du crédible : Georges n’a pas les cheveux bleus mais il a des vêtements à la coupe parfaite, Miwako n’a pas les cheveux roses mais elle a la candeur enfantine de son semblable de papier, Arashi n’a pas d’épingle dans le visage mais il a des piercing en nombre aux oreilles, Isabelle ne porte pas des robes versions Belle Epoque Française mais elle/il est chic et distingué(e). Les vêtements créés par le quatuor de Paradise Kiss et les élèves de la Yazagaku ne sont pas aussi soignés et compliqués que ceux imaginés par Ai Yazawa mais sont dans le ton de ce que l’on trouve d’excentrique à Tokyo. L'ambiance de l'école Yazagaku est fidèle aux mangas de Ai Yazawa, le moment du défilé est très sympa, il y a une ambiance superbe. Le milieu de la mode et du mannequinat professionnel est sans nul doute une copie exacte de la réalité japonaise.

L’humour est déconcertant, subtil et jamais surjoué, contrairement à certains dramas. J’ai beaucoup apprécié les mimiques de Keiko Kitagawa qui est habile dans la manière de faire passer le message d’une Yukari gaffeuse, aux prises avec des impressions confuses ou encore larmoyante mais sincère.






Osamu Mukai que je ne connaissais que pour son rôle de Taira dans le film « Beck » campe un Georges intriguant, séduisant, à la voix posée mais qui sait très bien refléter les sentiments très bien cachés de son personnage.




Keiko et Osamu, parfaits dans leur rôle.


Pour finir, je citerai les chansons de la BO, agréables, se mariant joliment à l’ensemble, chantée par Yui, petite star montante de la Pop japonaise et Sweetbox qui fait notamment une reprise de « Everything gonna be alright » pas mal du tout !

https://www.youtube.com/watch?v=e6d_714Yb8s&feature=related





A voir si vous aimez le manga, les dramas, bref si vous aimez la culture pop japonaise ^ ^




Site du film : http://wwws.warnerbros.co.jp/parakiss/index.html

Sources : Moi et le film visionné, wikipédia, bonus du DVD, Google images, Youtube.


avatar
Iron Ankh
Valléen de l'enfer
Valléen de l'enfer

Masculin
Age : 32
Nombre de messages : 15822

Blabla Re: [Critique] Paradise Kiss film live

Message par Iron Ankh le Lun 14 Nov 2011 - 21:13

bonne fiche, même si je ne pense pas regarder le film!


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
avatar
Dawson
Valléen du ghetto
Valléen du ghetto

Masculin
Age : 34
Nombre de messages : 10437
Humeur du moment :

Blabla Re: [Critique] Paradise Kiss film live

Message par Dawson le Mar 15 Nov 2011 - 10:43

Mouaif, ça peut être drôle en fait :)


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
"Je crois que tous les mystères de l'univers, toutes les grandes questions de la vie sont quelque part dans un Film de Spielberg"(Dawson Leery)
"On est des cocos mais le pire c'est qu'on aime assez ça" (Dr CAC)
avatar
Ana
Modo

Féminin
Age : 40
Nombre de messages : 5744
Humeur du moment :

Blabla Re: [Critique] Paradise Kiss film live

Message par Ana le Mar 15 Nov 2011 - 14:19

Je ne suis pas sûre que ce soit un film pour vous les gars ^ ^ mais les passages comiques du début sont sympas... Yukari est très marrante quand elle veut !
avatar
Ori
Valléen du ghetto
Valléen du ghetto

Féminin
Age : 34
Nombre de messages : 10804
Humeur du moment :

Blabla Re: [Critique] Paradise Kiss film live

Message par Ori le Lun 21 Nov 2011 - 23:59

Aaaah j'avais adoré le manga!! Il va falloir que je vois cette adaptation!

Merci Ana!!


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
One day or another :chante:

Contenu sponsorisé

Blabla Re: [Critique] Paradise Kiss film live

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Ven 21 Sep 2018 - 17:44