Nirvana

Partagez
avatar
Ana
Modo

Féminin
Age : 40
Nombre de messages : 5744
Humeur du moment :

Nirvana

Message par Ana le Mar 20 Sep 2011 - 16:40




Si je vous cite Nirvana, vous pensez au spleen, à la drogue, à quelque notion religieuse et spirituelle mais peut-être surtout à un groupe de rock « grunge » qui a marqué les années 90 comme Led Zeppelin a marqué la musique des 60/70’s.



En 1985, dans le coin perdu d’Aberdeen de l’état de Washington, autant vous dire un trou de bucherons pour lesquels la culture se résume à la musique écoutable à la radio locale et au sport, voire à la chasse, et oui, il y a des gens comme ça qui ont une approche bizarre de ce que peut être la culture… dirons-nous locale pour ne pas être méchants, que Kurt Cobain, Dave Crover et Dave Foster créent un premier groupe, « Fecal Matter ».



Kurt Cobain étant le leader et l’identité la plus marquante de Nirvana, je parlerai pas mal de lui.



C’est à Aberdeen qu’il est né et a grandi, un lieu qu’il détestera toute sa vie tant il lui apparaîtra petit, médiocre, invivable et si loin de ses rêves. Car des rêves d’évasion, de gloire, il en nourri à en devenir déjà fou. 15 ans et il pique des crises incontrôlables chez lui, cassant tout ce qui lui tombe sous la main.

La faute à qui ? Ses parents qu’il aimera et détestera en un étrange mélange auto-destructeur sont des gens communs, mais leur mariage précoce, leur divorce et le remariage de son père ont été des chocs difficiles à encaisser. Kurt a été balloté entre les deux pendant un temps avant d’être rejeté comme un objet encombrant par son père qui l’envoya vivre chez des parents plus ou moins proche, ne supportant plus sa mésentente avec sa nouvelle épouse et ses deux enfants d’un précédent mariage. Après plusieurs déménagements et déracinements, Kurt a 18 ans quand il retourne vivre chez sa mère mais il est tellement découragé par les études qu’il laisse tomber deux mois avant la fin du lycée. Sa mère le menace de le mettre dehors s’il ne trouve pas un petit job et comme il ne cherche pas, elle s’exécute. Kurt dormira chez des potes, des collègues de ses maigres jobs sans intérêt qu’il laissera tomber les uns après les autres (homme à tout faire dans un hôtel), se glissera chez sa mère en son absence et parfois trouvera le sommeil dehors.

De cette époque est née son besoin de reconnaissance et sa bouée de survie est venue de la musique. Mais il gardera un souvenir hideux de cette région qui ne signifie que souffrance (qui se manifestera toute sa vie sous la forme psychosomatique de maux d'estomac insupportables), de ces gens dans la norme qui peuplent son enfance et constituent l’ennemi invisible et omniprésent qu’il combattra de toute son âme. Son exutoire est la musique et sa guitare. Il fonde donc ce premier groupe avec des potes de lycée, il chante et gratte tandis que Dale Crover joue de la basse et Dave Foster de la batterie. Mais le groupe se dissout rapidement après quelques démos et des petits concerts ici ou là dans l’état.



Etat de grâce avant que tout ne s'emballe ?


La nouvelle formation intègre Chad Channing à la batterie, Krist Novoselic à la basse et prend le nom de "Nirvana". Ils ont plus de propositions de concerts, surtout grâce à leur manager, un pote du même âge, qui leur trouve les lieux et enregistrent diverses démos. Mais Kurt ne trouve pas dans le jeu de Channing le rythme qu’il recherche. Agacé, rattrapé par ses mauvaises habitudes Kurt détruit sa première guitare en public le 30 octobre 1988. Cette exécution lui apporte une certaine paix, un exutoire au stress de la scène, aussi recommencera t-il souvent…





1989, ils sont remarqués par le label Sub Pop de Seattle alors qu’ils font une mini-tournée en Californie et signent pour un premier album, « Bleach » dont le titre leur a été inspiré par une campagne d’affichage de lutte contre le sida, assimilant le préservatif et autres moyens de protection à l’usage de l’eau de javel purificatrice de tout microbe… et oui « Bleach » signifiant « délavé ». Le disque peine à trouver son public même si la critique du milieu est positive : les paroles sont sombres, les rythmiques lourdes et agressives qui rappellent l’influence de Led Zeppelin. La voix de Kurt Cobain est particulière, grave et pourtant fragile, on la sent capable de se briser au prochain accord. Seul le titre « About a girl » tranche avec les autres chansons car elle est très douce, presque acoustique mais révèle une vraie personnalité musicale en devenir.

Partenaires particuliers


description description description description
Pour nous lier :
description



La Vallée du Blabla ...

La date/heure actuelle est Mar 20 Nov 2018 - 1:22