Georgie

Partagez
avatar
Ana
Modo

Féminin
Age : 39
Nombre de messages : 5744
Humeur du moment :

manga Georgie

Message par Ana le Jeu 9 Juin 2011 - 16:29




Titre : Georgie
Titre original : idem
Auteur : Yumiko IGARASHI
Editeur français : Tonkam
Genre : shojo, romance, drame
Collection : shojo
Nombre de tomes français : 5
Nombre de tomes japonais : 5 (série terminée)
Première parution France : 2006
Adaptation animée : 45 épisodes



Résumé.



Australie, 19éme siècle.

En cette époque coloniale anglaise, nombreux sont les bourgeois et les nobles qui vont en Australie pour s’enrichir ou simplement changer de vie. C’est le cas d’un père de famille qui est venu là pour exploiter la terre et élever du bétail. Il a fondé une famille et vit heureux avec ses fils Abel et Arthur. Un soir d’orage, il rentre sous la pluie, se pressant lorsqu’il entend des cris et un bruit de lutte. Alors qu’il se précipite pour voir s’il y a secours à donner, il tombe face à une scène atroce : une jeune femme admirable de beauté git sous le tronc d’un arbre que la foudre a arraché. Entre ses bras pleure un bébé. Le fermier fait de son mieux pour l’aider mais il ne réussit pas à la dégager. La jeune femme se sent mourir et le supplie de prendre soin de sa petite fille. C’est ainsi que le fermier rentre chez lui hébété mais père pour la troisième fois. Bien que son épouse soupçonne que la défunte mère de l’enfant ait été mariée à un condamné à l'exile et aux travaux forcés, autre aspect exotique de l’Australie anglaise, elle accepte bon gré mal gré d’adopter la petite qui porte de nom de Georgie. Avec pour seul souvenir de ses vrais parents un bracelet ciselé en or, Georgie grandit en vraie petite paysanne, espiègle et facétieuse, heureuse de la vie et aimant sa famille. Elle n’apprendra ses origines que par un coup du sort une fois adolescente. Dès lors, un dilemme va l’entraîner, elle et ses frères, dans une profonde tourmente. Car les deux garçons savent bien qu’ils ne sont pas liés par le sang et finissent par nourrir des sentiments amoureux pour elle. Mais Georgie aspirera plus que tout à découvrir d’où elle vient.




Un trio bien étrange... où se noue fraternité, amour et jalousie, envie et désespoir...








Avis.



Découvert par le biais de son adaptation animée dans le courant des années 1980, « Georgie » est un manga typique de la grande époque shojo. Le style de Yumiko Igarashi en rappelle d’autres tels que « La rose de Versailles » et prouve qu’il y a bien eu une école du shojo, créée par des mangakas masculin mais perpétré, développé et rendu noble par des femmes.









Tout en est résumé dans les cinq tomes de cette série : les grands yeux brillants, les cheveux bouclés qui flottent au vent, les tourments du cœur, le désir d’inceste, les drames et mensonges sous-jacents… tout je vous dis. Si on pouvait reprocher à la version animée d’en faire trop et surtout un trop grand nombre d’épisodes relatant la partie « enfance » des héros, il n’en est rien avec le manga.






L’histoire avance vite et bien, expose la réalité des terres sauvages et encore souvent vierges d’Australie, les espoirs d’une époque et d’un peuple qui restait malgré l’éloignement prisonnier d’un carquant social et politique corrompu. On ira même découvrir un contraste malsain avec l'Angleterre pauvre, étouffante et rongée de bandits comme de complots. Les mésaventures de la belle Georgie sont un régal quand on aime les grands élans romantiques, les histoires d’amour complexes et tragiques et tout ce qui a fait le 19eme siècle anglais !





L'édition de Tonkam est respectueuse du manga original, sans plus ni moins, disons qu'elle a le mérite d'exister car ils sont rares les titres de cette époque et de ce genre là à avoir eu droit à une version française!

Bonus en surprise : la fin du manga ne correspond pas à celle de la version animée, mais pas du tout, elle n'en est que meilleure ! A bas la censure !


avatar
Bunny
Seigneur Valléen
Seigneur Valléen

Féminin
Nombre de messages : 1038

manga Re: Georgie

Message par Bunny le Jeu 9 Juin 2011 - 18:11

Il est vrai que l'animé a été édulcoré, et pour cause il était destiné aux enfants (!) et pourtant à l'époque, et j'étais alors encore une gamine, j'ai nettement ressenti la différence qu'il y avait dans l'attention que la mère portait à Georgie et à ses deux fils, je la trouvais même carrément mauvaise. C'est étrange parce qu'en revoyant les épisodes des années plus tard ça ne m'a pas laissé la même impression; il faut dire que depuis j'avais eu l'occasion de lire le manga. Bref tout cela pour dire que malgré la 'censure' on pressent la violence des thèmes (l'inceste en fait évidemment parti)

Dessins magnifiques, histoire tragique, rah, j'aime! => hautement conseillé, le mangé évidemment xD-

    La date/heure actuelle est Sam 25 Nov 2017 - 14:01